Rechercher…
Webinaire : Nos Gestes Climat a 1 an ! Bilan et perspectives
Webinaire ABC-Datagir du 8/12/2021
Pouvons-nous également exporter les résultats en mode conférence comme en mode sondage ? Non, pas encore. Cela sera réservé au mode sondage dans un premier temps.Retrouvez sur cette page :
  • Le replay,
  • Le support de présentation,
  • Et toutes les réponses aux questions posées !
Testez Nos Gestes climat, le simulateur d’empreinte carbone personnelle : nosgestesclimat.fr

Replay

Replay du webinaire ABC-Datagir du 8 décembre 2021 : Nos Gestes Climat a 1 an

Support

Webinaire 08_12_21 - 1 an NGC.pdf
2MB
PDF
Support du webinaire ABC-Datagir du 8 décembre 2021 : Nos Gestes Climat a 1 an

Session Questions / Réponses

Est-il prévu d'avoir un compte dans Nos Gestes Climat pour éviter de tout refaire ?

Pas pour l'instant. Mettre en place un compte aujourd'hui nous prendrait beaucoup de temps de développement, temps que l’on préfère consacrer à d'autres fonctionnalités prioritaires. Lorsque vous vous reconnectez peu de temps après, votre simulation est sauvegardée dans votre navigateur et vous pouvez toujours y accéder, voir modifier dans l’onglet “Mon profil”.
Pour aller plus loin, nous avons écrit tout un article sur la question du compte utilisateur.

Est ce que cet outil est applicable pour des entreprises ou des communautés ?

Cet outil s’adresse aux citoyens. Même si des salariés peuvent réaliser la simulation (dans le cadre de leur vie personnelle), il n’est pas applicable à l'échelle de l’entreprise. Les questions propres à l’activité professionnelle entrent dans la comptabilité carbone de l’entreprise. De même, il s’adresse à tout type de collectifs et communauté, dès lors que chaque individu renseigne ses propres données. A ce jour, il ne peut pas être utilisé à l’échelle de toute une communauté. Via la fonction conférence, il reste toutefois possible de faire le test à plusieurs simultanément.

Comment avoir accès à la base de données (backend) ?

Il n'y a pas de base de données. Nous ne stockons pas les données, sauf celles pour améliorer le site (via la solution de suivi Matomo). En ce qui concerne le modèle de calcul, tout est dans le dépôt Github Nos Gestes Climat.

Quelle est la différence entre bilan carbone et empreinte carbone ?

Le terme “bilan carbone” est passé dans le langage courant pour évoquer l’estimation des émissions de gaz à effet de serre (GES) associée à l’activité d’une entreprise, un territoire, un produit ou au mode de vie d’un individu. L’empreinte carbone d’un individu prend en compte à la fois sa consommation d’énergie directe (pour se déplacer et pour se chauffer notamment) mais aussi l’impact de sa consommation. Un Bilan Carbone® désigne une méthode de calcul des émissions de GES des organisations bien particulière, qui prend en compte toutes les activités engendrant des émissions, dans le but de trouver un moyen de réduire ces émissions. Au-delà du calcul, un Bilan Carbone® cherche à faire monter en compétence l’ensemble des parties prenantes sur la question climat et surtout à inciter et pousser au passage à l’action (véritable intérêt de la comptabilité carbone). Cette méthode est développée par l’Association Bilan Carbone.

Félicitations pour votre outil, il est tellement bien fait que c'est celui que je recommande lors d'actions de sensibilisations alors que je vis en Belgique, je n'ai rien trouvé de mieux pour l'instant. Est-ce qu'une adaptation de l'outil à l'international est envisagée (en tout cas pour des pays aux modes de vie similaires comme la Belgique) ? Même question d’une autre participante pour la Suisse.

Merci pour les encouragements ! Cela reste envisagé, nous devons voir comment l’intégrer dans notre feuille de route déjà bien complète pour 2022. N’hésitez pas à venir contribuer ici avec vos idées.

Envisagez vous une étude ou analyse sociologique utilisant les résultats des utilisateurs (avec leur autorisation bien sûr) ? Ce serait super intéressant pour cibler les profils avec critères sociologiques, et améliorer/cibler la communication…

Nous allons lancer un mode sondage, qui permettra aux organismes qui le souhaitent de collecter les réponses des utilisateurs : des organismes de recherche pourront alors, s’ils le souhaitent, s’en saisir pour en faire des statistiques par exemple (en respectant le consentement de l’utilisateur bien évidemment). A l’exception de ce mode sondage, nous ne stockons pas les données des utilisateurs.

J’ai découvert récemment l’atelier « 2 tonnes ». Est-ce que vous êtes en lien ? J’ai l’impression que ces outils se rejoignent (synergie ou répétition ?)

L’atelier 2 tonnes est un serious game qui a comme prérequis le calcul de son empreinte carbone. Pour cette partie, nos équipes échange en effet.
De manière générale, Nos Gestes Climat cherche à construire des liens avec l’ensemble des projets et programmes de sensibilisation grand public, et d'apporter des briques de solutions (ré)utilisables.

Concernant le suivi de sa réduction, quel outil est disponible pour pouvoir facilement suivre son évolution par an ?

Le plus simple est probablement d'enregistrer votre résultat sur votre support de prise de note habituel (post it, bloc note numérique, dans un tableur, etc.) puis de revenir faire la simulation plus tard. Vous pouvez aussi vous envoyer votre résultat à la fin par email par exemple pour le sauvegarder.

Le bilan carbone couvre-t-il aussi le scope 3 ?

Dans le cadre de Nos Gestes Climat, il est préférable de parler d'empreinte carbone. Même si la notion de scope ne convient pas parfaitement à l'approche individuelle (car elle est pensée pour la comptabilité carbone des organisations et des territoires), on peut tout de même considérer que Nos Gestes Climat couvre le “scope 3” car l'approche "empreinte" prend en compte les émissions dites importées de notre consommation (produits et services fabriqués en dehors des frontières extérieures mais consommés/utilisés sur le territoire français).
En comptabilité carbone, le scope 3 représente les émissions dites indirectes autres que la consommation électrique.

Après la réduction, quelles sont les solutions pour compenser le reliquat ?

Nous ne travaillons pas sur les questions de compensation. L’enjeu est en effet tout d’abord de réduire autant que possible son empreinte significative.
Pour aller plus loin sur la compensation :

L'outil ne prend pas en compte la consommation de services divers (services assurantiels, spectacles, etc.), ni l’empreinte des avoirs financiers / de l'épargne, ainsi que des travaux individuels (surélévation maison etc.). Est-il prévu d'y remédier ?

Oui nous prévoyons d'améliorer la couverture de l'outil dans les mois qui viennent avec notamment la prise en compte d'activités de loisir.
Concernant l’empreinte des avoirs financiers et de l’épargne, nous ne posons pas la question car c’est une donnée personnelle que nous ne souhaitons pas relever notamment au regard de la fonction “partage de mes résultats” (ce partage pourrait induire par autrui une (rétro)évaluation de l’épargne d’une personne au regard de l’empreinte associée). Qui plus est, nous pouvons dire que nous prenons déjà en compte l’impact de votre épargne et des placements en adoptant une approche dite “consommation”. Notre regard se focalise sur la finalité d’une épargne, c'est-à-dire un produit ou un service consommé. De façon illustrée, votre banque finance peut-être l'extraction du pétrole au large de la Sibérie, mais ce pétrole est extrait pour un usage précis : faire 10km de voiture, chauffer une maison ou produire du plastique. Ce sont les consommations voiture, logement et plastique qui dans le modèle se voient attribuer ces émissions. Imputer un impact au montant de votre épargne et à celui de votre consommation reviendrait donc en quelque sorte à “compter doublement” le même impact.
Plus d’infos dans la FAQ de Nos Gestes Climat.
Pour les travaux, ce n'est pas encore pris en compte. N'hésitez pas à décrire le problème et à formuler vos attentes dans un nouveau ticket.

La mobilisation/appropriation est un enjeu majeur. Quelles solutions pour démocratiser cet outil au-delà des personnes déjà convaincues et engagées ?

Pour permettre au plus grand nombre, en dehors des engagés, de saisir les enjeux associés, nous avons ajouté un tutoriel de début de simulation. La diffusion reste en effet un enjeu majeur. L’outil est intégré dans de plus en plus de grands médias nationaux, qui couvrent des lectorats divers. Cette diffusion passe également par les intégrations que vous pouvez faire à votre échelle également : n'hésitez pas à (faire) ajouter l’outil sur votre site internet interne ou externe dans votre organisme, ou à en parler autour de vous que ce soit dans le cadre professionnel ou personnel !

L'outil intègre-t-il une base commune d'empreinte carbone pour tenir compte des services publics comme cela est présent dans l'atelier MyCO2 ?

Oui l’outil prend bien en compte l’impact des services publics. C’est le 1,1 tonnes de CO2 symbolisé par 🏛️

Pourriez vous expliquer d'où vient exactement cette valeur de 2 tonnes ? Est-ce dû au budget carbone planétaire en fonction du scénario adopté +1,5 ou 2 degrés ?

L’objectif 2 tonnes c’est en effet une répartition parfaitement égalitaire (entre les habitants du monde) de ce qu’on appelle le budget climatique restant, soit la quantité de gaz à effet de serre que l’humanité peut encore émettre avant de dépasser un réchauffement en dessous de +2°.
Vous trouverez plus de détail par exemple dans cet article du blog Datagir.

2 tCO2e, c’est très bas on ne peut que rester à la maison. Sans réseaux ferrés valables, ni pistes cyclables, en désertes médicales, culturelles, universitaires... l'outil n'est-il pas culpabilisateur ? Quid de ceux qui sont déjà dans des situations de grande précarité et à plus de 2 tonnes pourtant ?

Nos Gestes Climat n'a qu'un but : calculer l'empreinte carbone de sa consommation. L'objectif de 2 tonnes est présenté en fin de simulation afin de mettre en avant l’effort de réduction à faire. Cet objectif est, il est vrai, très ambitieux ! Mais il se base sur les limites planétaires identifiées par la science du climat pour limiter le réchauffement à moins de 2° comme évoqué dans la question précédente.
Il ne s'agit absolument pas de stigmatiser telle ou telle partie de la population. L'outil n'est clairement pas destiné aux personnes en grande précarité dont l'objectif premier ne peut être que de sortir de cette précarité de manière pérenne, pas de calculer son empreinte climat.
Cet objectif de 2 tonnes s’inscrit dans une dimension systémique et doit servir à réaliser que la transition individuelle est essentielle mais non suffisante et qu’elle doit donc aussi enclencher une dynamique collective (isolation des logements en particulier pour les personnes en précarité énergétique, rail performant, aménagement cyclable en zone urbaine, transports collectifs, etc.) qui permettra à tous d’avancer vers l’objectif 2 tonnes sans “rester à la maison”, mais au contraire en ouvrant les imaginaires sur tout ce qui n'émet pas ou peu mais permet tout de même de s'épanouir : le jeu collectif "Inventons nos vies bas carbone" permet par exemple cette exploration.

Ne devriez-vous pas, en exergue de l'outil, expliquer que nos gestes ne sont qu'une partie de la solution ? Sinon les gens ne comprennent pas en effet comment atteindre 2 tonnes à l'horizon 2050.

C’est un des objectifs que nous avons identifiés : réussir à améliorer le message et la pédagogie de l’outil afin que soit compris que cet objectif 2 tonnes ne peut s’atteindre que dans une dynamique d’actions systémique, individuelle et collective.

Comment accéder aux personas ?

Vous pouvez vous rendre sur le menu "Agir" sans répondre à aucunes questions auparavant, ou directement sur : nosgestesclimat.fr/personas

Pourquoi ne prendre que l’empreinte privée ? Le choix de notre emploi peut avoir un impact énorme, par ex. travail local vs. travail avec beaucoup de voyages.

Le choix de l'emploi et de l’impact sur le climat est une question complexe à chiffrer. De plus, le prendre en compte dans Nos Gestes Climat reviendrait à mélanger les sphères professionnelles et privées. Il faut savoir que les déplacements professionnels sont pris en compte dans les comptabilités carbone des entreprises. Ces dernières sont tout autant concernées par la transition et doivent chercher à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le mode sondage permettra-t-il, par des exports réguliers, de pouvoir suivre sa progression ? en groupe ? (type défi en entreprise, en famille, entre amis…)

En réalisant de nouveaux exports, vous pourrez en effet suivre la progression des réponses au sondage, et les nouvelles réponse. Il ne sera en revanche pas possible de suivre la progression dans le temps des réponses d'une même personne qui y répondrait plusieurs fois dans le temps (ce serait un compte utilisateur, cf. question dédiée plus haut).

Avez-vous pensé pondérer/classer les gestes d’amélioration par rapport à l’investissement pour mettre en place ces mesures ? Par ex., le coût d’une amélioration énergétique de son logement, ou celle émotionnelle de devenir végétarien, etc.

Ces critères sont très personnels et il est très difficile de réaliser une pondération objective. Nous avions cependant essayé de la réaliser dans une version précédente du volet action avant de l’abandonner… temporairement peut être
Concernant le coût financier, les fiches explicatives y dédient un chapitre et mettent en avant, quand elles existent, les aides et subventions possibles.

Pouvons-nous également exporter les résultats en mode conférence comme en mode sondage ?

Non, cela sera réservé au mode sondage au moins dans un premier temps.

Y a-t-il une demande d'autorisation à faire pour intégrer le site Nos Gestes Climat au site d'une entreprise ou organisation ?

Non, il n'y a pas besoin de demande préalable ! Il vous faut simplement utiliser la méthode par intégration d’iframe comme expliquée sur cette page :

Quelle est l'empreinte carbone de ce webinaire ?

Nous ne connaissons pas l’empreinte de ce webinaire. Ce qui est certain, c’est qu’elle est bien plus faible que si nous avions organisé cette présentation en présentiel.
Il faut savoir que, des facteurs d’émissions sont attendus dans les mois début 2022. Ces données issues d'une étude réalisée par NegaOctet et financée par l’ADEME porteront sur les usages numériques courants. Cela nous permettra ainsi d’estimer l’impact sur le climat d’un tel événement.
Datagir en fera un simulateur dédié.

Ne serait-il pas intéressant de demander à chaque personne qui répond de voir selon elle quel type d'engagement de réduction (en s'inspirant de la notion de promesses de dons) va-t-elle prendre afin d'analyser les réponses et mesurer ainsi la réduction possible ou envisagée des répondants. Ce pourrait être intéressant et permettrait de dire par exemple chaque semaine ou mois ''les répondants se sont engagés à..."

C’est une très bonne idée mais qui demande des moyens de développements importants que nous n’avons pas à ce stade pour notamment mettre en place des comptes utilisateurs.

Quand on donne son argent à des ONG comme Avenir Climatique ou Vélo en ville, c'est une action à l'échelle individuelle qui a un certain impact. Comment prendre en compte ces émissions évitées ?

Les émissions évitées sont extrêmement complexes à calculer notamment car elles sont dépendantes du scénario de référence considéré (par rapport à quoi allez-vous éviter des émissions). Qui plus est, même en calculant ces émissions, il faut garder en tête que les émissions évitées n’annulent pas les émissions réelles associées à nos modes de vie. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas financer de telles associations. Bien au contraire. Éviter des émissions “chez les autres” est aussi essentiel pour atteindre collectivement l’objectif 2 tonnes.

Pour simplifier, peut-on dire que l'empreinte carbone se rapporte aux individus (qu'on peut agréger ensuite par région, pays,...) et que le bilan carbone se rapporte à une organisation (entreprise, collectivité). Et si on fait un bilan carbone complet avec scope 3, il contient aussi les émissions importées. Qu'en pensez-vous ?

L’empreinte carbone à l’échelle individuelle se réfère à un mode de calcul qui évalue l’impact de votre consommation et de votre mode de vie. A plus large échelle, lorsque l’on veut évaluer la pression d’un pays sur le climat, deux modes de calcul existent :
  • L’approche “inventaire” qui comptabilise à l’échelle nationale les quantités de GES physiquement émises à l’intérieur du pays (approche territoriale) par les ménages (voitures et logements) et les activités économiques (consommation d’énergie fossile, procédés industriels et émissions de l’agriculture). C’est cette approche qui est utilisée pour le suivi des politiques nationales et les comparaisons internationales
  • L’approche “empreinte” qui est une estimation des gaz à effet de serre induits par la demande finale intérieure du pays (consommation finale et investissements). L’empreinte est constituée des émissions directes des ménages (logements et véhicules), des émissions de la production nationale (hors exportations) et des émissions des activités économiques étrangères dont la production est destinée aux importations du pays.
Enfin le Bilan Carbone®, comme dit plus haut, est une méthode de comptabilité carbone dont le but est de permettre aux organisations et aux territoires d’évaluer les émissions de GES associées à leur activité puis de les engager à l’action. Les estimations issues des importations/exportations nationales sont très peu utilisées, remplacées par des facteurs d’émission moins incertains pour une meilleure estimation et un meilleur suivi des actions. Cependant le terme bilan carbone est maintenant passé dans le langage courant pour parler de tout type d’évaluation d’émissions de GES qu’il s'agisse d’un calcul individuel ou non ou d’une approche empreinte ou non. Il faut savoir que la notion d’”émissions importées” n’est pas la plus adéquate lorsque l’on parle de Bilan Carbone® et il vaut mieux se référer aux différentes catégories d’émissions, directes ou indirectes.
Copier le lien
Sommaire
Replay
Support
Session Questions / Réponses
Est-il prévu d'avoir un compte dans Nos Gestes Climat pour éviter de tout refaire ?
Est ce que cet outil est applicable pour des entreprises ou des communautés ?
Comment avoir accès à la base de données (backend) ?
Quelle est la différence entre bilan carbone et empreinte carbone ?
Félicitations pour votre outil, il est tellement bien fait que c'est celui que je recommande lors d'actions de sensibilisations alors que je vis en Belgique, je n'ai rien trouvé de mieux pour l'instant. Est-ce qu'une adaptation de l'outil à l'international est envisagée (en tout cas pour des pays aux modes de vie similaires comme la Belgique) ? Même question d’une autre participante pour la Suisse.
Envisagez vous une étude ou analyse sociologique utilisant les résultats des utilisateurs (avec leur autorisation bien sûr) ? Ce serait super intéressant pour cibler les profils avec critères sociologiques, et améliorer/cibler la communication…
J’ai découvert récemment l’atelier « 2 tonnes ». Est-ce que vous êtes en lien ? J’ai l’impression que ces outils se rejoignent (synergie ou répétition ?)
Concernant le suivi de sa réduction, quel outil est disponible pour pouvoir facilement suivre son évolution par an ?
Le bilan carbone couvre-t-il aussi le scope 3 ?
Après la réduction, quelles sont les solutions pour compenser le reliquat ?
L'outil ne prend pas en compte la consommation de services divers (services assurantiels, spectacles, etc.), ni l’empreinte des avoirs financiers / de l'épargne, ainsi que des travaux individuels (surélévation maison etc.). Est-il prévu d'y remédier ?
La mobilisation/appropriation est un enjeu majeur. Quelles solutions pour démocratiser cet outil au-delà des personnes déjà convaincues et engagées ?
L'outil intègre-t-il une base commune d'empreinte carbone pour tenir compte des services publics comme cela est présent dans l'atelier MyCO2 ?
Pourriez vous expliquer d'où vient exactement cette valeur de 2 tonnes ? Est-ce dû au budget carbone planétaire en fonction du scénario adopté +1,5 ou 2 degrés ?
2 tCO2e, c’est très bas on ne peut que rester à la maison. Sans réseaux ferrés valables, ni pistes cyclables, en désertes médicales, culturelles, universitaires... l'outil n'est-il pas culpabilisateur ? Quid de ceux qui sont déjà dans des situations de grande précarité et à plus de 2 tonnes pourtant ?
Ne devriez-vous pas, en exergue de l'outil, expliquer que nos gestes ne sont qu'une partie de la solution ? Sinon les gens ne comprennent pas en effet comment atteindre 2 tonnes à l'horizon 2050.
Comment accéder aux personas ?
Pourquoi ne prendre que l’empreinte privée ? Le choix de notre emploi peut avoir un impact énorme, par ex. travail local vs. travail avec beaucoup de voyages.
Le mode sondage permettra-t-il, par des exports réguliers, de pouvoir suivre sa progression ? en groupe ? (type défi en entreprise, en famille, entre amis…)
Avez-vous pensé pondérer/classer les gestes d’amélioration par rapport à l’investissement pour mettre en place ces mesures ? Par ex., le coût d’une amélioration énergétique de son logement, ou celle émotionnelle de devenir végétarien, etc.
Pouvons-nous également exporter les résultats en mode conférence comme en mode sondage ?
Y a-t-il une demande d'autorisation à faire pour intégrer le site Nos Gestes Climat au site d'une entreprise ou organisation ?
Quelle est l'empreinte carbone de ce webinaire ?
Ne serait-il pas intéressant de demander à chaque personne qui répond de voir selon elle quel type d'engagement de réduction (en s'inspirant de la notion de promesses de dons) va-t-elle prendre afin d'analyser les réponses et mesurer ainsi la réduction possible ou envisagée des répondants. Ce pourrait être intéressant et permettrait de dire par exemple chaque semaine ou mois ''les répondants se sont engagés à..."
Quand on donne son argent à des ONG comme Avenir Climatique ou Vélo en ville, c'est une action à l'échelle individuelle qui a un certain impact. Comment prendre en compte ces émissions évitées ?
Pour simplifier, peut-on dire que l'empreinte carbone se rapporte aux individus (qu'on peut agréger ensuite par région, pays,...) et que le bilan carbone se rapporte à une organisation (entreprise, collectivité). Et si on fait un bilan carbone complet avec scope 3, il contient aussi les émissions importées. Qu'en pensez-vous ?